Interviews : Cyann & Ben (Usine Genève, 26.04.07

Rencontre à l'Usine de Genève, avec la partie virile du groupe Cyann & Ben, à savoir Loïc, Charlie et Ben. Pour cette fois, la promo est une affaire d'homme.
Vous revenez d'un festival aux Etats-Unis, à Austin, durant lequel vous avez joué en électrique et en acoustique. Cette seconde modalité est plutôt surprenante pour un groupe comme le vôtre.
Loïc:
En fait on a joué dans différents endroits et certains d'entre eux étaient relativement petits. Aussi, c'était parfois plus pratique de jouer sous cette forme là. On a donc bossé des versions de morceaux pour nous adapter à ces situations. Cela dit, on n'était pas complètement acoustique, car je jouais avec une guitare électrique et un petit ampli, tandis que Cyann utilisait un petit synthé à pile et une flûte.
Charlie:
C'était plutôt une formule de concert light.
Un article qualifiait récemment votre musique de "psychédélique, noble, fragile, expérimentale, incandescente, fiévreuse, chaude et froide à la fois". Plus généralement, lorsque les médias évoquent votre musique, les qualificatifs utilisés sont souvent abstraits et vagues. Comment prenez-vous cela et comment l'expliquez-vous ?
Loïc:
Peut-être qu'il manque "très belle" ! (rires)
Ben:
Pour commencer, je trouve ça assez juste finalement, à part peut-être "noble"…
Loïc:
En fait on à toujours du mal à définir notre style de musique. C'est un peu la question piège et cela se reflète sans doute dans les qualificatifs qui évoquent notre genre. On préfère finalement être décrit par ces qualificatifs que par une étiquette trop restrictive, du genre "post-rock".
En créant aujourd'hui un post au nom de Cyann & Ben sur Last-fm, les 5 premiers artistes diffusés furent les suivants : Album Leaf, Smog, Hood, Blonde Redhead et Animal Collective. Qu'auriez-vous mis d'autre sur la station à votre nom ?
Charlie:
Je ne sais pas, Blonde Redhead, Hood et Album Leaf me paraissent plutôt pas mal…
Ben:
Smog c'est plus surprenant. C'est peut-être à cause de la voix de Cyann ? (rires)
En parlant d'étiquette, vous êtes également souvent désignés comme les Pink Floyd français, ce qui vous énerve parfois un peu, mais est-ce que vous les aimez quand-même?
Loïc:
Ca fait partie d'un bagage.
Charlie:
Quand on s'est rencontré, c'est vrai qu'on écoutait Pink Floyd, mais bien sûr ça a changé.
Pour un groupe comme le vôtre, est-il parfois difficile de se libérer du joug de ses influences, de se démarquer ?
Charlie:
L'avantage qu'on a, c'est qu'on compose vraiment à 4, les arrangements comme les morceaux, et on n'a pas forcément les même influences. Nos goûts musicaux sont super variés, c'est peut-être un chance, car lorsqu'on bosse un morceau l'un d'entre nous peut partir dans une direction et l'autre va amener un autre style. A quatre, on essaie d'éviter un peu l'écueil, qui consiste à être trop proche de ses influences.
Quel groupe, pas forcément très connu, correspond aujourd'hui à ce que vous aimez et auriez-vous envie de mettre en avant ?
C.. L., B.:
(Les 3 musiciens pointent du doigt le t-shirt de Loïc) Get The People !!
Loïc:
C'est un groupe new-yorkais qui à la base joue dans un style plutôt simple, mais il y a un travail basse-batterie qui rend les choses tout à fait intéressantes.
Charlie:
On a fait deux dates avec eux en Italie et c'était vraiment une bonne surprise.
Quelle continuité et quelles ruptures y a-t-il entre vos différents albums ?
Ben:
Le premier étant très atmosphérique et ambiant, on a voulu sur le second rajouter quelque-chose de plus dur et de plus direct, puis sur le troisième on avait vraiment envie de changer de son. Mais en fin de compte, on se rend compte avec le recul que ce troisième album constitue plutôt la synthèse des deux précédents. Il mélange à la fois les aspects atmosphériques avec un côté toutefois plus dur.
Charlie:
C'est vrai que lorsqu'on à écrit le 3ème album on avait l'impression de changer, de faire quelque-chose de différent et on se demandait comment les gens allaient prendre ce changement: On se disait : "Est-ce qu'ils vont aimer ?" Mais finalement avec le recul on se rend compte que cet album est vraiment dans la continuité
Ben:
Ce qu'on a essayé, c'est de faire un album qui renvoie à notre son live.
Charlie:
C'est un peu en réaction face aux remarques des gens, qui nous qualifiaient de "rock de chambre" tant il est vrai que notre premier album était très travaillé et très atmosphérique.
Quels changements et quelles ébauches pour la suite ?
Ben:
On vient de travailler sur un projet cinéma et je pense que ça pourrait amener quelques changements pour la suite dans notre manière de travailler.
Y a-t-il de votre part une envie de vous rapprocher du monde cinématographique et seriez-vous intéressé par le fait d'écrire une BO ?
Ben:
Oui, le fait de jouer live une musique sur ce film de George Lucas (ndlr: THX 1138), c'était déjà un premier pas. Maintenant si on nous proposait une BO, je pense que ce serait avec grand plaisir. C'est vrai que notre musique a un côté cinématographique.
Le packaging de votre dernier album fait référence à cet univers.
Ben:
En effet, les images sont tirées d'un film très court, réalisé pour l'occasion et pour le site Internet.
Quel est votre rapport à la chronique ?
Ben:
Ca dépend des articles, mais par chance on ne s'est jamais fait descendre vraiment. Cela dit, parfois on se rend compte après coup par rapport à une critique, que tel ou tel passage sonne trop comme-ci ou comme-ça… Il arrive que l'on se dise: "Ouais ils ont raison".
Charlie:
J'adore lire les chroniques de disque en général et je consulte beaucoup de Webzine, mais quand c'est un disque à toi la sensibilité et la susceptibilité sont différentes.
Seconde tournée que vous faite avec Shannon Wright, entretenez-vous un rapport particulier avec elle ?
Ben:
On a simplement le même tourneur, mais même avant de jouer avec elle on aimait déjà beaucoup sa musique et pour Cyann, c'est vraiment quelqu'un d'important.

Autres interviews:

And also the Trees
Black Heart Procession
Cyann and Ben
Disown
Early Day Miners
The Jesus Lizard
Marissa Nadler
Magic Rays
Shearwater
Sigurd
Stars of the Lid
Tindersticks
Rokia Traoré
Water Lily
Woven Hand