Lambchop > Damaged

Damaged
9.2006
Notation
Rock   Folk   Pop

Kurt Wagner ne cache plus ses états d'âmes, Damaged annonce directement la couleur de la dépression, mais celle-ci se veut très pudique, comme toujours avec Lambchop. Les titres sont toujours centrés autour de l'homme, de sa voix et de sa guitare. Le groupe, avec son taux assez élevé de turn-over, est d’ailleurs centré sur le même point : Kurt.

Mais sur cet opus, on sent Lambchop plus serré autour de son leader, comme si c'est dans la douleur que les liens se resserrent. "Paperback Bible" est une superbe introduction tournant autour de quelques accords de guitare sèche et d'un piano. On pourra citer la tristesse contenue de "The Rise and Fall of the Letter P.", le subtil minimalisme de "Fear" ou encore le coulant "Short" pour parler des hauts de Damaged. Et ainsi cela nous permettra d'ignorer les faiblesses du reste de l'album, son côté je-fais-les-mêmes-morceaux-depuis-dix-albums, son côté musique d'ascenseur, son côté dites-moi docteur, pourquoi-acheter-celui-ci-plutôt-qu'un-autre ?

Lambchop devient un peu malgré lui un groupe phare du folk indépendant, une sorte de référence; mais c'est à ce moment qu'il s'auto-parodie le plus, devenant un peu malgré lui une sorte de futur dinosaure dont on ne sait plus que faire dans les bacs de soldes. Et ce n'est pas ce nouvel opus qui démentira cet état de fait, Damaged ne faisant qu'ajouter une pierre semblable aux autres et contribuant ainsi à l'élaboration d'un édifice déjà un peu chargé.


- le sto, le 16 10 2006

Ractions

par MH, le 20/10/2006
C'est vrai que si la première impression est très bonne, on se lasse un peu du style. Je rejoint tout à fait le sto dans le fait que Lambchop peine un peu à se renouveller. Sympa sans plus.