Cure (The) > Three Imaginary Boys

Three Imaginary Boys
1979
Notation
Rock   New Wave   Punk

Premier album de The Cure, celui-ci a été enregistré en cinq nuits avec des instruments tout pourris tant le groupe n'avait pas de moyens. Evidemment, cela s'en ressent sur la qualité de la production. La guitare est parfois très éloignée ou, au contraire, très présente; la batterie est un peu cassante et la basse est probablement l'élément qui s'en sort le mieux. La voix de Smith ressemble à celle d'un vieil ado se cherchant un peu et enregistrant dans l'urgence.

Les titres sont tous très courts (rarement plus de 3 minutes), mais cela n'empêche pas Three Imaginary Boys d'être un disque autant bancal que fondateur. Sorte de new-wave punk avec pleins d'influences pop, TIB crée un genre, une légende. Pourtant ce disque ne représente que les balbutiements de ce que sera la trilogie qui va suivre. On pose ici quelques bases, mais il est vraiment incroyable de penser au pas qui sera franchi entre ce disque et Seventeen Seconds sorti l'année suivante.

Malgré tout, les pépites telles que "Another Day", "10:15 Saturday Night" ou encore "Three Imaginary Boys" révèlent tout le vertige que le groupe nous procurera par la suite.

L'album n'en reste pas moins un incontournable, du fait que c'est le premier album de The Cure. Car il y a plusieurs passages qui font tâches, tel la reprise ratée de Jimi Hendrix ("Foxy Lady"), le longuet "Meathook" ou le rocky "It's Not You". La remasterisation quant à elle fait ce qu'elle peut, le son reste parfois un peu vieillot.

Sur le deuxième disque de cette réedition deluxe (2004), des home demos de qualité plus historique qu'autre chose, avec un Robert Smith qui hésite constamment entre punk (le Sex Pistolien "I Want to Be Old") et new-wave pop ("Boys Don't Cry"), il choisira la deuxième solution : bon choix! La qualité du son est pas franchement top, mais on ne crachera pas les extra album tracks qu'on trouvait sur Boys Don't Cry, compilation du premier album et de singles sorti à l'époque.

Bref un disque intéressant, attendrissant, loin des chef-d'œuvres à venir mais qui mérite qu'on lui accorde quelques écoutes étant donné ce qu'il représente.

- le sto, le 12 12 2005

Ractions

par coco, le 19/05/2007
je sui une très grande fan de cure en fait je les écoute depuis l'âge de 12 ans ca fait plus de 21 ans j'ai tous les cd, dvd je les ai vu en concert alors dire qu'is ont commencaient avec un album merdique (je le ressens ainsi) il faut arrêter car ne pas oublier qu'ils existent depuis 1978 et qu'ils font toujours de superbes concerts à tokyo, à miami...prochainement et surtout ne pas s'arrêter sur les titres les plus connus comme boys don't cry qui est magnifique mais sur d'autres qui sont comme tu le dis des chef-d'oeuvres