Bird, Andrew > Armchair Apocrypha

Armchair Apocrypha
3.2007
Notation
Rock   Pop

Toujours très clean mais jamais racoleur, Andrew Bird maîtrise son art à la perfection, celui des ballades pop, douces et amères.

Ainsi, si seuls le cri du cœur, les larmes, la sueur et l'émotion brute vous font vibrer, alors passer votre chemin. En effet, les compositions d'Armchair Apocrypha, sereines et très élaborées, sont vernies des nuances et du raffinement musical d'Andrew Bird. Evidemment, la production est elle aussi irréprochable et très soignée. Le songwriter nous livre donc une fois de plus l'œuvre d'un perfectionniste. D'ailleurs des titres aussi impressionnants que "Dark Matter" ou "Armchairs" ne manqueront pas de nous rappeler le souvenir d'Elliott Smith, ou une fois encore celui d'un certain Jeff Buckley.

Armchair Apocrypha signe également la passion du musicien pour le violon, qu'il emmène jusqu'aux limites de l'expérimentation, notamment dans le titre instrumental qui clôture cet album. Par ailleurs, ce disque est aussi l'occasion d'une collaboration avec la française Emily Loizeau, dont la voix vient parfois doubler discrètement celle d'Andrew, pour un résultat qui s'avère finalement un peu superflu.

Enfin, "l'oiseau" porte décidément bien son pseudonyme, non seulement parce c'est est un siffleur hors pair, mais aussi parce que dans sa grande discrétion ou alors dans son apparente banalité, il ne se fera remarquer que de ceux qui se donneront la peine de l'écouter, avec patience et attention.

- sai real, le 19 03 2007

Ractions

par chico 01, le 1/10/2008
Yes, un très grand disque qui clôt le triptyque entamé avec le sobre "Weather System" (05), poursuivit avec l'opulent "Mysterious Production off Egg" (06) ! Tu as raison Sai real, il rappele parfois Buckley ou Smith (qu'est-ce qu'ils nous manquent). Un disque aérien, "volatile", plus "pop" mais tous aussi maitrisé niveau composition, mélodie et production. Un grand songwriter et multi-instrumentiste qui signe en toute modestie un des meilleurs albums de 2007, et haut la main !
par Bobby, le 28/03/2007
Quand même une déception cet album, au final...C'est très bon, mais il manque quelques perles mélodiques, de la passion (enfin, je veux dire que Bird choisit souvent d'être sur la retenue, il ne laisse jamais vraiment exploser les sentiments...alors qu'il est très bon pour ça), et je regrette la discrétion de son violon...A mes yeux, Andrew Bird ne fera pas mieux que son "Weather Systems", court album fantastique d'il y a quelques années...avec notamment le splendide "action / adventure"...
par Yvan Z., le 22/03/2007
Beau disque, je reste malgré tout sur ma faim, comme s'il manquait un petit qqch pour en faire un indispensable. Mais progression par rapport au premier. Allez, le prochain sera un chef d'oeuvre.