Walkmen (The) > You & Me

You & Me
10.2008
Notation
Rock   

La formation new-yorkaise The Walkmen a un de ces dons qui confèrent à sa musique une qualité toute particulière, quasi mystique. Avec de riches tapisseries sonores et un penchant marqué pour les techniques vintages, le groupe est capable de nous traîner des crevasses émotionnelles jusqu'à des pics de luminosité. Et quand ils se surpassent, comme sur ce You & Me, l'effet peut être grisant.

De prime abord, ce qui frappe sur cet ouvrage est sans aucun doute l'effet de résonance qui émane des guitares, tantôt riches et toutes en basses fréquences, tantôt hyper lointaines et tranchantes. Le tout accompagné de lignes de basses si sourdes qu'on les croirait sorties de chez les voisins d'en dessous, effet aérien est doublement réussi. Ajoutez ensuite des claviers un peu crassouillards, ainsi que le chant acerbe, un peu plaintif, d'un Leithauser au sommet de sa forme, et vous obtenez un résultat franchement unique, hors de toute référence immédiate.

Mais la principale qualité de You & Me réside dans sa cohésion. Si des morceaux comme l'emphatique "In the New Year" ou "Canadian Girl" ressortent du lot, l'album s'écoute comme un ensemble indissociable où regrets, passions, pertes et autres tribulations humaines se côtoient joliment. À cet égard, une chanson comme "On the Water" illustre à la perfection le sentiment général qui émane de l'album : lancinant et hystérique. La pièce rappelle l'univers très nocturne de Leonard Cohen, avec son ambiance de fin de soirée et son romantisme pleinement assumé, caractéristiques qui ponctuent l'ensemble de You & Me. Que ce soit la rythmique un peu tordue et la basse enveloppante de "Dónde Está la Playa", les magnifiques cuivres de la valse "Red Moon" ou les guitares nonchalantes de la très Velvet Underground "If Only it Was True", tout concorde pour faire de You & Me une expérience aux puissants effets secondaires; le principal étant de créer la dépendance. Voilà l'album de rock pour adultes qui viendra garnir nos froides nuits hivernales…

[En passant, on vous signale que pour visionner en streaming l'intégralité de l'excellent et grisant concert qu'on donné The Walkmen au Paradiso d'Amsterdam le 24 octobre 2008, c'est sur l'excellent site du Fabchannel.].


- Laurent Provencher, le 21 11 2008

Ractions

par Fraid, le 18/12/2008
Merci pour la chronique et particulièrement pour le lien vers le concert à Amsterdam. On the Water est pour moi la chanson de l'année, même si l'album lui est un peu moins indispensable dans sa globalité.