Keane > Hopes And Fears

Hopes And Fears
2004
Notation
Rock   Pop

Prenant l'aspiration de formules 1 de la pop anglaise telles que les Coldplay et autres Starsailor (pour ne citer qu'eux), Keane après avoir convaincu l'Angleterre (nomination au Mercury Prize, groupe de l'année par le panel d'experts de la BBC, énorme succès a Glastonbury 2004) s'apprête à conquérir l'Europe et les Etats-Unis avec son premier album, Hopes And Fears.

Nous voilà alors avec une pop accessible (qui a dit "commerciale" ?), dépouillée et intelligente nous emballe à la première écoute. En effet, le son Keane est très vite apprivoisé par nos oreilles, le temps d'accepter l'absence un peu regrettable de guitares.

Les textes très soignés du très glamour Tim Rice-Oxley (pianiste et song-writer du groupe) ne révolutionnent bien sûr pas le genre. Ainsi, amour, incompréhension, solitude et nostalgie sont à l'ordre du jour et c'est la voix de Tom Chaplin qui leur donne une dimension plus "personnelle" (paradoxalement), sans jamais tomber dans l'exagération et le pathétique.

Mélodies simples aux pianos surexités ponctués par des rythmiques entraînantes ("Can't Stop Now"), la méthode Keane a de quoi séduire à première vue. Mais voilà, les plages se suivent, et se ressemblent un peu. Batterie, piano, voix, refrain entraînant et paroles auxquelles on s'identifie facilement, la recette est usée à l'excès. La lassitude guette...

Mais voilà, il n'en demeure pas moins que pour un coup d'essai, il faut reconnaître un sacré petit quelque chose dans ce trio. Le premier single "Somewhere Only We Know" est une merveille à la Travis, mais en mieux, au même titre que "This Is The Last Time" dont on regrettera peut-être les fatiguantes minutes où il ne se passe... pas grand chose.

On peut attendre mieux, plus original et moins gnan-gnan, mais d'ici là on mettra ça pour s'endormir le soir et on se réjouit presque d'aller au lit du coup.

- Roby, le 10 08 2004