Gore > Mean Man's Dream

Mean Man's Dream
1987
Notation
Rock   Metal

Jusqu'au boutiste, Mean Man's Dream est un disque en forme de punition: aucune mélodie, aucun humour, pas une seconde de silence entre les morceaux, Gore nous balance ses riffs lourdingues dans la face pendant 41 minutes. A sa sortie en 1987, cet album instrumental était une sorte d'anomalie au milieu de la nouvelle vague de metal qui déferlait sur le monde.

Pas de chanteur à brushing ni de solo à 500 notes minutes ici, juste des riffs gras et cryogénisés, sorte de Metallica fossilisé, portés par une batterie d'une force de frappe impressionnante. En écoutant Mean Man's Dream aujourd'hui, on se dit que beaucoup de producteurs actuels, notamment Steve Albini, ont pu être inspirés par la force brute de l'instrument de Danny Arnold Lome. La plupart des disques des metalleux de cette époque ont pris un sacré coup de vieux en comparaison.

Pour résumer le parcours de ce groupe hollandais tombé dans l'oubli, rappelons qu'ils ont sorti 8 albums entre 1986 et 1997, notamment un live avec Henry Rollins et un double en 1989 co-produit par Albini (déjà). Gore a également donné une partie de son nom à Bohren und der Club of Gore. Se cantonnant dans un sous-genre très restreint, Mean Man's Dream est la bande-son parfaite pour un slasher movie genre massacre à la tronçonneuse ("Chainsaw", la rythmique martiale de "Love").

Nihiliste et douloureusement monotone, Gore est le cul de sac du metal, insensible et mécanique, sans la moindre trace d'âme ou de fantaisie sous le larsen et les guitares plombées. Alors quel est l'intérêt de ce disque et pourquoi s'infliger cela, me direz-vous? Les rythmiques et le groove de Mean Man's dream valent à eux seuls le déplacement, entrecoupés de breaks très techniques, l'ensemble est resté d'une fraîcheur étonnante. Il y quelque chose de jouissif dans ce genre de metal lourd et barré, même si parfois arriver au bout de ce disque s'avère aussi difficile que de terminer tout un pack de biscuits militaires.

- JP, le 10 08 2008

Ractions

par Lina, le 11/11/2008
Alors je ne sais pas si JP était au courant de ceci au moment de ressortir ce disque des limbes, mais figurez-vous que le disque vient d'être réédité par Southern Lord, couplé avec l'album Hart Gore... excellente initiative s'il en est.

Multimedia:


Mean Man's Dream
This text is replaced by the Flash movie.