Tellier, Sébastien > Sexuality

Sexuality
3.2008
Notation
Electro   Pop

S'il est un musicien qui résolument, nous entraîne tout au bout de ses idées, c'est très certainement Sébastien Tellier. Sans concession lorsqu'il s'engage dans un concept artistique, on peut compter sur lui pour nous y emmener jusque dans ses extrémités les plus dérangeantes. Et c'est bien le cas de ce nouvel album, narquoisement intitulé Sexuality.

Erotiquo-romantique et tout à l'image de la pochette, ce disque éveille tout d'abord de très fortes réminiscences, qui dans les tiroirs de mon propre esprit ne doivent pas être classées très loin des "Champs Elysées" (si si la fameuse émission du Michel Drucker). Toutefois, Sexuality est bien plus qu'un concentré des années 80. Car si cette époque de bonheur fluo et permanenté fut sans conteste une source d'inspiration centrale pour l'écriture de cet album, une écoute attentive nous révèle que les sons kitschisimes de ce disque n'en sont pas moins foncièrement modernes.

Certes, Sexuality fait se télescoper Umbertto Tozzi et Jean-Michel Jarre... Alors est-ce acceptable me direz-vous ? Cela ne constitue-t-il pas un crime contre l'humanité ?

Et bien non, au contraire Sébastien Tellier nous démontre ainsi qu'au delà de la forme et au delà du genre, il est capable de nous toucher. Et s'il y arrive si bien, c'est que sous ces atours clinquants, se cache un très grand mélodiste. Il avait déjà prouvé cette qualité avec un majestueux premier album intitulé L'Incroyable Vérité et cela lui permet donc aujourd'hui d'habiller son talent de la manière la plus excentrique qui soit. Par ailleurs, cela nous permets à nous ses auditeur, d'avoir le recul nécessaire pour apprécier cet album, car après tout il en faut une bonne dose...

Enfin, il est vrai que par sa nature purement pop, Sexuality manque parfois un peu de complexité et peut-être ce petit défaut nous amènera à nous en lasser un peu plus vite. Mais ce disque a bien d'autres qualités, il est courageux et ma foi peut-être plus sérieux que ce que vous le pensez...

- sai real, le 12 03 2008

Ractions

par Lina, le 22/03/2008
Bon... ça fait mal, mais je suis obligé de revenir sur mes déclarations... Il a su me convaincre en live et force m'est de reconnaitre que certains morceaux me touchent, de loin tout du moins, et que de ce fait, je risque de revenir plus d'une fois sur cette horreur... bizarre...
par Paul G., le 14/03/2008
Bah, ça va encore ce disque, à l'apéro en été avec un Martini blanc et une olive (verte)...
par Charles IX, le 14/03/2008
Eh c'était pas ca ma réaction!!! Ca veut rien dire ca, vous faites de la censure!! C'est lamentable, de vrais sarkozistes... Ma phrase était "C'est clair que faire se télescoper Tozzi et Jarre c'est pas un crime contre l'humanité. Mais à ce moment là, la Shoah non plus..." Si vous êtes trop fragiles, mettez la guerre en Irak, là au moins vous ne risquez rien!!!
par Charles IX, le 13/03/2008
C'est clair que faire se télescoper Tozzi et Jarre c'est pas un crime contre l'humanité.
par Lina, le 13/03/2008
Je trouve que c'est du super exercice de style, et même à la rigueur je trouve ça vraiment bien torché, mais nom de dieu de putain de bordel de merde, je comprends pas comment on peut avoir envie de faire une telle musique. Comment, en tant qu'artiste, tu peux croire à ce que tu fais, quand tu ponds un truc pareil, et donc comment tu peux le défendre? C'est juste horrible, et à aucun moment de ma vie je n'aurais envie d'écouter ce truc, ni pour faire mes course ni pour m'imaginer en train de tourner un porno 70's... bref, à quoi bon?
par Le Sto, le 13/03/2008
Ah le côté nostalgique des années fin 70's début 80's ou tout le monde allait bien et ou on ne parlait pas que du pouvoir d'achat en baisse! Retrouver ces années pourquoi pas, mais franchement je ne suis pas très fan du fait d'oser, si oser signifie faire du sous-Daho-Polnareff pour une BO de "La Boum 5"!
En 2008 faire télescoper Tozzi et Jarre est un crime grave qui devrait être passible d'une peine incompressible (surtout qu'il risque de récidiver vu les critiques so coolémanant de partout)!

Non, même à tous les degrés possible (Gotlib, si tu nous regarde) je n'arrive pas à trouver une autre utilisation à ce disque que chez Leclerc ou au Coop City du coin. Quoique, probablement dans une soirée branchée (et privée) dans le 16è...

Multimedia:

This text is replaced by the Flash movie.