Blonde Redhead > 23

23
4.2007
Notation
Rock   Pop

D’entrée on pourra comprendre les nostalgiques des premières années où le groupe était crânement qualifié de « nouveau Sonic Youth ». Les époques héroïques des guitares et du label Touch & Go appartiennent un peu au passé. Débarqué chez 4AD pour le précédent Misery is a Butterfly, le groupe s’est « pop-isé ». Mais attention, il ne faudrait pas mettre ce nouveau virage sur le compte d’une faiblesse ou d’une basse orientation commerciale. 23 est un album d’une claire beauté, scintillante et mélancolique. La voix haute perchée de Kazu Makino nous envoûte sans excéder sur l’ensemble de l’album. En cela, elle est contrebalancée avec Amadeo Pace qui donne un équilibre subtil dans ce difficile exercice de la texture des voix.

23 (qui serait le pseudo de Kazu sur les blogs où elle fit la connaissance des frères Pace) ne manque pas d’arguments, entre la perle pop parfaite de « Dr. Strangeluv », les accents Kraftwerkien de « Publisher », les soupirs à la Sigur Ros de « My Impure Hair » ou les murets de guitares de « Spring and By Summer Fall ». On pourra encore citer les émotions vocales que nous offre Kazu (cette façon de l’appeler par son prénom comme si c’était une bonne copine…) sur « Silently » ou « Top Ranking » belle à pleurer.

Alors certes, on pourra dire que les choses ont changé, et après ?! A l’écoute de ces dix petites perles pop, on aurait bien tort de bouder notre plaisir et on ouvrira grand nos bras à ce petit disque brillant.


- le sto, le 24 05 2007

Ractions

par yak, le 24/05/2007
Sans atteindre, à mon avis, les sommets des deux précédents opus - avec leurs constructions plus obliques - Blonde Redhead nous livre là un disque certes plus pop, mais sincère et à l'élégance incontournable. L'effet saisissant de "Sw" – quand Amadeo se pointe au micro – après trois titres chantés par Kazu. Subtil contrepoids des textures vocales, en effet!