Gilmour, David > On An Island

On An Island
3.2006
Notation
Rock   Pop

Vingt-deux ans ont passés depuis About Face, son dernier effort solo et 12 ans depuis The Division Bell, le dernier Pink Floyd, on peut dire que le père Gilmour prend son temps. On An Island se veut donc comme un événement par ce qu'il représente intrinsèquement pour tous les fans du jeu de guitare flamboyant de l'artiste.

On pouvait déjà avoir une idée de ce qu'allait représenter ce disque par "Smile", titre qu'on avait pu découvrir sur le DVD David Gilmour In Concert de 2002. Ce titre sonnait comme bien mou, au milieu des titres de ce live, on espérait donc que l'album ne serait pas du même acabit. Mais comme on est un peu rêveurs mais qu'il faut pas déconner, on se doutait bien que l'homme n'allait pas pondre un chef d'œuvre, comme ça, paf, d'un coup sans avertir! Non, cette île est donc bien à l'image de son titre éponyme, à savoir bien ennuyeuse.

Compositions molles, sans beaucoup de relief, les parties chantées ne sont là que pour remplir les secondes jusqu'au solo de guitare qui, lui, se trouve être très correct mais bien trop prévisible. La voix du Dave qui nous faisait décoller sur "Confortably Numb" n'est plus qu'une voix poussive, renforcées par des chœurs omniprésents, comme chez Roger Waters d'ailleurs. Pas grand chose à tirer de ce disque, il est quasiment impossible d'extraire un morceau de ce magma au ventre mou. Tout se ressemble, tout est plat, tout est déjà pré-mâché quinze fois, bref on s'ennuie, même si ça reste écoutable.

Mais ce disque appelle une autre réflexion, après la reformation du Pink Floyd au Live 8 en été 2005, et au vu des compositions solos respectives de David Gilmour et de Roger Waters, pas sûr qu'une reformation sur disque, tant espérée par nombre de fans, serait l'idée du siècle...


- le sto, le 23 03 2006

Ractions

par BM, le 30/12/2006
ON NE RESTE PAS INSENSIBLE A CET ALBUM

EXCELLENT !
MERVEILLEUX !
QUE DU BONHEUR !

BRAVO MONSIEUR DAVID GILMOUR
par Pascal, le 2/11/2006
Mais arrêtez donc de lui trouver des excuses, cet album est soporifique et ce n'est pas 2-3 parties de guitares bien senties qui vont relever l'affaire. De la douceur dans ce monde de brut, douceur en plastoque pas si artisanale que ça!
par DavidFloyds, le 2/11/2006
Mais c'est un excellent album vachement bien travailler, ca fait ressortir la vie paisible souhaitée par Mr. Gilmour en plus. L'album est calme certes, mais ce n'est plus du Pink Floyd c'est du David Gilmour, il fait sa musique et non celle des autres, et puis de ttes manieres le son reste le meme style que le son du dernier album de Pink Floyd, planant, voila c'est ca, sa musique est planante. Au moins on ne ressent plus ce mal etre qu'on peut retrouver dans les derniers morceaux de Pink Floyd avec Roger.
par Poulet, le 2/11/2006
Un très bon somnifère, plus efficace encore que Derrick ! :D
par FLG, le 1/11/2006
Moi je l'aime bien cet album!Il est reposant et ça fait du bien dans le monde de fous dans lequel on vit!Il y a quand-même quelques bonnes choses et le son est trés floydienLe meilleur album solo de DG à mon avis, et pas trés loin d'un Pink Floyd!
par marsupilami, le 1/11/2006
Magnifique!

Les compositions "molles" dont vous parlez me touchent beaucoup par leur simplicité, justement... pas besoin de morceaux qui bougent pour me prouver que tel musicien est mieux qu'un autre.
par Le Sto, le 28/07/2006
Question de la reformation évincée par Sieur Gilmour dans une itw après le Live8:

"Le groupe ? C'est terminé. On s'est juste réuni pour la bonne cause, mais franchement je n'en ai plus du tout envie... Et ça n'a rien à voir avec Roger Waters, parce que même sans lui je ne reformerai pas Pink Floyd. Jouer avec Pink Floyd demanderait trop de travail, et j'en ai marre des pressions. Maintenant j'ai une vie tranquille, et puis j'ai 60 ans... Je préfère bosser seul, et je le vis très bien"
par YC, le 7/04/2006
Simplement beau. Merci M. Gilmour. Unpeu de calme ne fait pas de mal.
Une musique qui ne ressemble pas à la production actuel, navrante dans son ensemble.
par Davedave, le 31/03/2006
Si l'inspiration n'est pas forcément aussi forte ke pour The Wall, la gratte est fantastique et c'est dans la continuité de Division Bell.
En plus, Rick Wright est de la partie dans beaucoup de titres, c'est déjà presque du Pink Floyd. Je suis étonné ke vs ayez pas mentionné Robert Wyatt qui joue aussi sur le disque vu ke vs l'aimez bien