Brahem, Anouar > Le Voyage de Sahar

Le Voyage de Sahar
2.2006
Notation
World/Ethno   Jazz/Blues

L’homme s’avance au milieu du désert. A sa main, l’oud, cet ancêtre du luth, imaginez une guitare bombée typique d’Afrique du Nord et du Moyen Orient. Au sommet de la plus haute dune, il s’assied et se met à jouer. Des complaintes du pays, bien sûr, mais qui visent bien d’autres univers. Celui du piano de François Couturier, aux échos tantôt classique (à la Debussy), tantôt jazz, faisant la part belle à l’improvisation. Et celui de Jean-Louis Matinier, dont l’accordéon n’est pas en reste : il pleure, médite, parle le tango, brodant sur du vent là aussi.

Après ce qui constitue le chef d’œuvre de sa carrière («Le Pas du Chat Noir» en 2002), Anouar Brahem réunit une nouvelle fois ce trio incontestablement né pour se rencontrer. Le sublime n’est pas loin sur ce «Voyage de Sahar». Imaginez les miniatures de Yann Tiersen portées aux confins de l’orient et de l’occident, avides de grands espaces : les compositions prennent le temps de s’arrêter, de contempler ou de se perdre en route. L’idée maîtresse est bien de susciter une expérience de voyage, de découverte. Gardant du jazz son côté libre, Anouar Brahem lorgne aussi vers le folklore méditerranéen ou moyen-oriental, pour au final esquisser une bande-son cinématographique de toute beauté où la mélancolie se fait sereine.

Musicien unique par son approche, Anouar Brahem nous offre un disque tout de délicatesse et de pureté. Même s’il n’atteint pas les sommets du précédent opus, ce «Voyage de Sahar» est un objet rare qui nous transporte et nous réconforte. Simplement beau.


- runeii, le 1 03 2006

Ractions

par Fred, le 12/11/2007
Un voyage initiatique d'une qualité rare, bien loin d'un world racoleur, Anouar Brahem est un maître incontesté dans l'art du rêve et de la paix intérieure.
par pascal, le 14/09/2006
pour réagir sainement à ces chroniques il faut bien admettre que cet opus est bien en deça de son précédent qui est un petit chef d'oeuvre de ...musique tout court .Je ne lasse jamais de l'écouter Il procure une sensation de plénitude rare. Peu de disques dans ce cas (Ballads du Trane ).Celui ci est au final assez lénifiant.Le concert m'a conforté dans cet avis,même si la virtuosité est bien au RDV(désolé mais Couturier est très différent de Jarrett)
par JP, le 4/08/2006
Une musique qui crée des espaces, l'album idéal pour se retrouver, se détendre ou rêver. Le piano rappelle certains disques improvisés de Keith Jarrett, et l'oud s'y accorde à merveille, invitant au voyage. L'accordéon ajoute une touche mélancolique. Une rencontre entre deux mondes en parfait équilibre, sans le moindre artifice.
par karim bellachheb, le 24/04/2006
WAW!!!! quel album!!!! encore une fois anouar brahem nous eblouie dans un style propre à lui qui le preside.Un style ou se rencontre la musique orientale avec celle europeene formant une autre merveille dont le type est identique au cd précédent \\\"le pas du chat noir\\\".
par guisti jean-claude, le 8/04/2006
je partage !
j'ai découvert par à hassard ce musicien, c'est une merveille.
mélange de muisque arobo/hispanique sur une structure musicale de jazz.
cela me rappelle ( par moments) le OLE de Coltrane