Arbogast, Luc > Domus (Fjall D'Yr Vinur)

Domus (Fjall D'Yr Vinur)
2004
Notation
World/Ethno   Médiéval

C'est en arpentant les environs de la cathédrale de Strasbourg qu'au détour d'une rue l'on peut entendre cette voix haut perchée, véritable voix de castra de Luc Arbogast. Ce drôle de bonhomme tout habillé de noir avec son grand crâne chauve nous emmène dans des comptines moyenâgeuses accompagné de sa guitare-luth.


Le disque traduit l'ambiance du spectacle de rue, et le troubadour Luc est accompagné de Mélusine, sa femme qui vient jouer de la flûte traversière et faire sonner les petits carillons. Quant à Luc, en plus de son instrument de prédilection (la guitare donc), il use de tambourins, Bouzouki (sorte de guitare grecque), Bodhran (tabla irlandais) et autres grelots. L'ensemble donne dans le quasi mystique, on est conquis par l'ambiance qui oscille entre le traditionnel, le médiéval-gothique et la musique classique.


Avec pour objectif de faire perdurer les cultures anciennes et revivre l'ambiance des siècles anciens, le projet Domus est une vraie réussite, un petit enchantement pour les oreilles. Bien entendu, ce disque est un peu difficile à se procurer, mais si vous passez aux environs de certaines cathédrales et que vous entendez ce chant, régalez-vous.

- le sto, le 17 01 2006

Ractions

par valye, le 21/10/2007
En août 2006, je mettais un point final à ma plus grande histoire d'amour... et les larmes envahissaient mon coeur... et je me suis rendue à la cathédrale de Strasbourg, pour prier, et j'ai eu l'honneur d'entendre la voix de Luc... un ange venait de penetrer dans mon coeur et mon ame blessés... et j'ai acheté le premier album... et un an plus tard, par un beau jour du mois de septembre, je passais par hasard, au pied de la cathédrale... et j'ai eu l'honneur d'entendre à nouveau, Luc et Mélusine, mes deux anges gardiens... qui ont sortis un nouvel album... que j'ai acheté immédiatement...

Vous êtes tous les deux, les deux anges gardiens de ma vie...

Merci pour ces moments merveilleux qui font partie de ma vie...

par sineceline, le 2/08/2007
C'etait une nuit, dans le centre de la France ou se déroule chaque année un festival de mousique folk,que j ai entendu pour la premierefois cet homme incroyable donner sa musique aux personnes assises autour de lui.
Je venais d'avoir une grande decepsion, j étais triste, mon coeur étais cassé en mille morceaux...les larmes glissaient sur mes joues....
C'est en cet état que j ai accuelli comme baume pour mon âme la voix de cet homme,...ca mousique m a transpercé le coeur, elle m a soigné le coeur.
J etais allongée, la tête posée sur les jambes croisées d'une chère copine...c etais un des moments plus tristes de ma vie, et au même temps un des plus magiques.
Une sensation étrange, car je suffrais, ma la musique de Luc m a permi dans quelque sorte de vivre a fond ma douleur,parce que impregnée d' un pointe de malinconie, évoquative du passée...mais au même temps ca me remontait le moral.
Le français c est pas ma langue maternelle, je sais pas si j ai bien expliqué mes sentiments...
Mais c etait vraiment une nuit superbe accompagné par les melodies de cet homme simple, discret mais avec un grand coeur et sensibilité!
J ai pas arreté de pleurer cette nuit, un peu pour l emotion de son chant, un peu pour mon chagrin....que grace a lui a été moin lourd a vivre
Pendant tout un an j ai pas oublié cet rencontre formidable.
Ma joye était grande lorceque cet année en franchissent la porte de l "auberge des maîtres sonneur"...j ai entendu de nouveau sa voix, sa musique...j ai entendu des frisson partout!
Merci Luc, je sais pas si tu liras ces paroles, mais je te remercie pour m'avoir tant donné!
Merci de m avoir donné la possibilité d accompagner tes chansons cet année, et merci pur ton "merci".
J éspere te recroiser l année prochain dans ce lieu magique ou la musique et les émotions ce mêlent de milles facons pendant quatre jours de fête et humanitée merveilleuse!
...ou dans les roues de lyon, si un our tu passe jouer par ici

Merci, Céline
par La Baudruche, le 5/06/2007
Tout bonnement subjugué par sa voix, son âme, sa musique à donner la chair de poule.

Merci à toi Luc et au plaisir de te revoir sur Montferrand.
par Michael, le 4/05/2007
We were visiting Avignon, France in April and wondered into the front of Les Palais des Papes one evening looking for a restaurant. The initial image of the Palais bathed in soft light and accompnied by the ethereal voice and music of Luc Arbogast can only be described as an epiffany. Our group of four aging adults felt as though we had been transported back in time. Amost moving experience, indeed.

After the performance we were able to meet Luc and purchase his CD 'Hortus Dei'. Every time we play it I'm transported back to the Palais that magical evening. Wonderful!
par Mélusine, le 20/04/2007
Merci à vous tous pour ce que vous avez écrit ici , et qui réchauffe vraiment lorsqu'on entend ainsi parler de quelqu'un qu'on aime!

Je me permets cependant une information purement technique concernant la distribution de l'album (le dernier !) "Hortus dei" :
Un e-mail sur "domus.atelier@laposte.net", c'est très bien, mais dans l'objet du message, précisez "CD Luc Arbogast" par exemple, ça évitera que votre message parte accidentellement à la corbeille, au milieu de spams et autres indésirables... et avec mes excuses pour ceux à qui ça a dû arriver !

Plein de musique dans vos coeurs...
par caroline, 20 ans, le 22/03/2007
Il y a une heure, je me suis assise sur la place à la fontaine (esquirol, Toulouse) où jouait cet homme chauve, vêtu de long et de noir, des clochettes accrochées à ses chaussures, arborant une étrange barbichette perlée et fourchue, des tatouages sur les bras, une sorte de mandoline irlandaise entre les mains. De loin, je pensais entendre la voix d'une alto qui chantait un psaume, et il je me retrouve devant un contre-ténor qui monte jusqu'au fa.
Quelle puissance, quel calme et quelle maîtrise dans sa voix... J'aurais eu plus d'un euro en poche, je lui aurais acheté 10 CD pour en faire profiter les gens que je connais.
Je suis en master de littérature, et j'ai un travail à rendre sur "le pouvoir d'une oeuvre d'art sur la société": Luc Arbogast et son oeuvre seront le sujet de cette étude de 6 pages.
Merci d'oser, d'assumer sans orgueil un tel don et de nous faire partager une passion comme celle-là.
par Sebastien, le 4/02/2007
Un jour me promenant dans les rues de Strasbourg je suis tombé sur cet hurluberlu s installant devant la cathédrale , je me suis arreté intrigué par ce troubadour des temps modernes mais sentant aussi qu il allait se passer un truc et la ce talentueux Troubadour s est mis a jouer de son Bouzouki et la j ai simplement été scotché par sa voix et sa simplicité , Un grand moment au détour d'une rue ca vous réconcilie avec tout

un GRAND MERCI à toi DOMUS (ou plutot Luc)
par antares, le 1/02/2007
le nouvel album de Luc Arbogast sera officiellement présenté le 15 mars à la taverne médiévale à Paris. L'opus "Hortus Dei" sera donc disponible dès ce jour. pour plus de renseignements (domus.atelier@laposte.net).
par Anne-Gaëlle, le 21/01/2007
Il est vraiment incroyable...

Je suis très souvent dans les environs de la cathédrale et à chaque fois j'espère, en m'approchant, entendre sa voix si caractéristique et inoubliable...

Et quand il est là, et qu'il chante, cela me met toujours d'excellente humeur et je repars le coeur un peu plus léger ;) !

Mais j'aimerai bien savoir si il est encore possible de se procurer Fjall D'Yr Vinur...?? Parce que je ne vois plus que son deuxième album !

D'ailleurs vivement le prochain, son nom déjà me plaît !
par Stella, le 4/12/2006
Deux années déjà que j'ai la chance immense de pouvoir entendre, chaque hivers, à l'ombre lumineuse de la cathédrale de Strasbourg, ces mélodies, tout simplement divines de cet homme, Luc.

Artiste, humble mais incroyablement charismatique, véritable enfant de la nature, son chant n'a rien à voir avec tout ce que j'ai pu écouter durant mes 26 printemps.

Amatrice de Nightwish et autres mélodies que je trouve assez "pures", son langage musical est de loin celui qui me parle le plus.

Il écrit et chante de tout son coeur, et cela a le pouvoir miraculeux de parler à votre âme. Il y a si peu de choses sur cette terre qui ont le pouvoir de me (nous) faire sentir vivante. Son oeuvre en fait parti; Ce n'est pas l'oreille qui l'entend, c'est l'âme qui l'écoute et la ressent.

Merci du fond du coeur de nous faire partager ton don.

(Mlle nattes, qui attend patiemment la suite du voyage au pays qui n'a pas de temps)
par P@ul, le 6/11/2006
Bonjour,

J'ai entendu Luc Arbogast (Domus) chanter au pied de la Cathédrale de Strabourg, il y a presque deux ans déjà. L'intensité de mon ressenti est tellemnt fort, que pour moi c'était hier.

C'est une émotion qui est encore inscrite dans les frissons de mon dos.
Arrivant par l'arrière de la Cathèdrale, de plus de 200 métres sur les contre forts de la batisse, mon oreille entendait quelque chose balayé par un vent d'hiver.
J'ignorais ces chants et je préssentait quelquechose d'exceptionnel. Une chorale de femme, sur des chants du moyen âge ?

Et je tombe en stupeur et en étonnemment sur une gaillard de noir vétu, le jambes et les bras découverts par cette journée glaciale.

Sa voix m'a transpercé. Les frissons que je ressentais sont devenus plus fort. J'en ai été boulversé.

Je ne suis pas musicologue et je ne saurais vous en parler techniquement. Son registre est inhabituel pour un homme. Mais cela est parfaitement maîtrisé. Et l'émotion de son chant est là, présente.

Luc Arbogast est inoubliable.

C'est avec impatience que je souhaite le revoir dans notre région.

Une petite recherche sur internet, m'a permis de le savoir sur les chemins de Compostelle ou sur le parvis en Avignon.

Homme de chemins, je lui souhaite que sa route soit bonne.

Cordialement,
P@ul
A bientôt pour le nouvel album
par Gisèle, le 25/09/2006
Je suis sous le charme de cette voix et de ces chants merveilleux depuis 3 ans après avoir entendu Luc pour la 1ère fois à Souvigny. Comment peut-on nous imposer la "Star Ac" alors qu'il existe de véritable artiste discret.
par Nicole, le 7/09/2006
Visite à Strasbourg ce 30 septembre... Je sors de la cathédrale avec maman (79 ans) ... Mêmes sensations que celles décrites ci-avant... Mais d'où vient cette voix ? Maman pleure en entendant les sons hauts perchés, la pureté du chant...

J'ai acheté le CD et depuis, en plus, je m'émerveille de l'accompagnement de la flûte traversière de Mélusine... la douceur et la profondeur de ses notes ajoutent encore à la mélodie et au bonheur ressenti.

Les bruits naturels (feuilles écrasées sous les pas des pélerins en forêt, cloches de chèvres, coups de cognée donnés par quelque bûcheron éloigné, ruissellement de l'eau sur les cailloux d'un ruisseau, tonnerre lointain de l'orage,...), qui accompagnent le début ou la fin de chaque morceau, nous entraîne dans la simplicité de la vie d'antan... J'habite près d'un site classé où subsistent 3 fermes abbatiales cisterciennes et une chapelle du XVIe...
Merci pour cette sérénité, cette sensualité et cette spiritualité...

Nicole - Thuin, Belgique
par Dejy, le 2/09/2006
Bonjour,

J'ai eu l'honneur d'écouté une fois encore, au pied de la cathédrale de Strasbourg, et ceux pour la dernière fois jusqu'à Noël la splendide musique de Mr Arbogast.
Alors je suis réstée assise, au milieu de la foule à l'écouter, à rever, à le regarder et comme à chaque fois, je sors transformée et à la fois abruties par ces mélodies.
J'aimerais beaucoup me procurer ce CD que je n'ai pas pu acheter, et que j'aurais même pu avoir un autographe ! Je

La rouquine qui est resté presque jusqu'à ce que vous partiez cette après midi en direction d"autre part"....

Vraiment Bravo, c'est magnifique :)
par DELARRAT Bernard (58), le 7/08/2006
J'ai rencontré ce merveilleux musicien la semaine dernière à souvigny (03) j'ai eu la chance de pourvoir converser quelques instants avec lui après avoir entendu sa voix d'une rare pureté. Non seulement il redonne à la musique ses "notes de noblesse" mais en plus il illumine la vie par son sens aigu des valeurs morales.
par P-O, le 9/07/2006
Bonjour Luc, Je suis québécois et jai visité la ville de Strasbourg il y a environ 2 semaines. En m'approchant de la grandiose cathédrale de Strasbourg, j'ai entendu une voix divine. C'est Alors que je vous ai aperçu assis sur un tambouret, guitare à la main. Ma première réaction fut l'étonnement puis ensuite. je me suis laissé emporter par votre voix du ciel. Merci de m'avoir fait dévouvrir un artiste de rue d'une très grande qualité.
par Malfoy, le 11/06/2006
La voix de mélusine mêlé à celle de Luc est une invitation au voyage dans le passé. Un album magnifique
par MEYER Martine, le 24/05/2006
J'ai oublié la note pour ce CD : le maximum d'étoiles, bien sûr !
par Quedza, le 24/05/2006
Musique et chansons à vous donner la chair de poule, voire verser une larme (surtout devant la cathédrale, en plein air, en face de l’artiste), puissantes, mélancoliques. Souvent au-delà de la musique médiévale, il est vrai que l’on se sent aux anges lorsqu’on entend l’artiste ; les chants et les musiques donnent l’impression de se sentir tout-puissant, de rendre ivre et "abreuvé" : on croit être au summum de la musique !

Cette impression n’est évidemment valable que pour ceux qui apprécient, pas pour ceux qui continuent leur chemin à l’écoute de cette musique... Mais ceux qui apprécient ne peuvent qu’adorer !

La voix "castra" peut faire penser à celles de femmes, mais l’on entend malgré cela des consonances masculines ; c’est d’ailleurs ce qui fait la beauté de ce chant.

Strasbourg, Orléans, Avignon, Compostelle... Que de belles villes rimant avec Moyen Âge... J’aimerais voyager avec lui !
Il donne aussi drôlement envie d’apprendre à jouer un de ses instrument à cordes...

D’après tout ce que j’ai lu et entendu, en additionnant, l’artiste chante en latin, grec, bas-français, allemand (ancien sûrement) et italien (ce qui rejoint le latin). Mais il faut prêter l’oreille afin d’entendre qu’il ne s’agit pas toujours d’une seule langue, car l’ensemble est très harmonieux. Il peut par exemple très bien commencer ses phrases en latin et les finir en allemand sans qu’on le remarque ! Je me demande comment il fait !
Il parle français et allemand grâce à ses parents.

quedzalcoatlus@yahoo.fr
par gwenn, le 18/05/2006
en voyage en Alsace avec mon mari, quelle ne fut pas mon émotion d'entendre ce fabuleux musicien chanter la berceuse que me chantait mon papa quand j'étais petite (toutouig). Je ne l'avais pas entendue depuis des années, je l'ai pris comme un joli clin d'oeuil de mon papa qui n'est plus là...
merci...
par Fergus, le 10/05/2006
Orléans, 8 mai 2006. Les Fêtes Johanniques s'achèvent. Une voix s'élève alors, relayée par la sono officielle : magique, intemporelle, un pur moment de bonheur et de profondeur.

J'ai laissé ma compagnie de CRS remonter dans les cars, pour écouter encore, les larmes aux yeux, ce troubadour magnifique.

Merci, Luc !

par Saugère, le 7/05/2006
C'est par hasard que je suis entrée dans la cathédrale d'Orléans que je n'aime pas trop d'habitude,mes amies tenaient à la visiter. Une voix,et pour moi, la chair de poule tellement c'était beau. Merci, Luc, pour cet instant de magie. Vous et vos compagnons de ce jour là, vous resterez longtemps dans ma mémoire. Je retournerai parfois sous les voûtes gothiques, rien que pour me souvenir. Pour le reste, j'ai le disque, "Domus" . Vous en aviez quelques-uns dans votre cassette. Je l'ai écouté en boucle, il m'a inspirée pendant que ja continuais une aquarelle. Merci encore
Orléans, le 7 mai 2006
par Le Sto, le 25/04/2006
Bon, une fois pour toutes : Luc Abrogast a répondu lui-même le 1 février 2006 dans nos réactions au sujet de la chronique de Domus comment se procurer son CD! Nous avons reçu beaucoup de réactions posant toujours la même question. La réponse se trouve ci-dessus, on ne va pas la répéter 150 fois!!

Et si Luc ne répond pas à l'adresse qu'il a mentionnée lui-même dans nos colonnes, Musique-chroniques ne peut strictement rien y faire...
par Frankline, le 24/04/2006
Quelqu'un sait il comment se procurer son CD?
J'ai été subjuguée par cette voix et cette personne venue d'ailleurs. Un don. Merci pour vos renseignements.
par Stéphane, le 26/03/2006
Mélusine et Luc nous ont rendu visite au "Logis des Dames" durant le "Roi de l'Oiseau" 2005 au Puy en Velay. Lorsqu'ils ont commencé à jouer et à chanter, le silence s'est fait dans la salle. Tout le monde, visiteurs et gens du Logis, fut captivé... on peut même dire enchanté !
La salle était pleine. Les gens du dehors tentaient d'apercevoir ce qu'il se passait à l'intérieur et de savoir qui chantait avec une telle voix...
L'émotion était tellement intense que beaucoup d"entre nous avions la larme à l'oeil !
Après ce petit concert impromptu, nous avons discuté avec eux et nous avons découvert des personnes belles dans leur âme... cela a conforté notre première impression.

Vous serez toujours les bienvenus au "Logis de Dame" lors des futurs "Roi de l'Oiseau" !

Amitié,

Stéphane alias Guilhem
de "La Mesnie Anicienne".
par Sylvie, le 14/03/2006
Mardi 14 mars, 17h30. Je viens de rencontrer un ange, sur le parvis de la cathédrale de Strasbourg, balayé par le vent glacial...
Je suis encore sous le choc et mes larmes n'ont pas encore séché. De mes mains tremblantes j'ouvre l'enveloppe du CD que j'ai acheté... Silence, je ferme les yeux, musique. Est-ce sa voix d'ange, la magie de sa musique, ou encore sa silhouette noire envoûtante qui m'ont tant bouleversée ?
En septembre dernier j'ai perdu mon enfant. Axel avait onze ans et aimait la vie. Son absence a laissé la place au vide. La vie est fade, chaque jour qui passe n'est qu'une immense souffrance intérieure...
Jusqu'à cet après-midi... J'ai entendu une voix cristalline au loin et me suis approchée. Luc était assis là et chantait, divinement. J'ai levé les yeux au ciel et croisé ceux des prophètes et de la vierge ornant la façade de la cathédrale réchauffée par le soleil couchant. Pour la première fois depuis sa mort, j'ai senti la lumière et la présence de mon enfant.
Merci de m'avoir permis de me rapprocher d'Axel, merci pour tant d'émotion et de sincérité.
Sylvie (mon nom de jeune fille est... Arbogast)
par valéry, le 3/03/2006
bonjour à vous.
Je fais partie des rares privilégiés qui ont entendu la voix de luc, au détour d'une ballade en Avignon.
Ce fut tout simplement le seul et unique choc artistique que j'ai jamais vécu...lorque voix, instrument et mélodie ne font plus qu'un!
Aussi quelle ne fut pas ma joie lorsque un jour plus important que les autres pour moi, nos routes se sont de nouveaux croisées.
Merci de ce superbe travail.
Un de mes voeux, bien que ce ne soit pas celui de Luc, serait une reconnaissance peut etre plus grande, mais loin de toute démarche uniquement commerciale.(est-ce seulement possible)

Enfin Luc Clémence et moi te remercions une fois encore!!

et à bientôt, qui sait?
par isabelle, le 20/02/2006
LES CHANTS DE LUC ARBOGAST
Si la vie, vous a fait mal et que votre coeur saigne. Il suffit de se rapprocher de la cathédrale de Strasbourg, et d'attendre un miracle. Peut-être que Dieu ou un de ses anges viendront vous carresser la joue. Mais parfois, le seigneur, vous envoie son meuilleur sujet " Un jeune homme habillé de noir, au bras tatoués de stigmates, qui chante au delà des cieux. Son chant, vous traverse le coeur et panse vos blessures. La joie de vivre bourgeonne doucement en vous. J'ai passé mon enfance au bord de la mer, où tous mes sens étaient en éveil. Le soleil me réchauffait la peau. Le chant des cigales était le vibrato de mon coeur. L'odeur de la lavande et du mimosa mettait de la couleur dans ma vie. Mes ballades main dans la main sur les plages mettaient du sel sur mes lèvres. Pour mes quinze ans, mes parents m'ont offert une nouvelle vie en Alsace. Années après années, mes sens ont fini par se ternir, jusqu'au jour où la vie en moi s'est éteinte. L es seules odeurs qui traversent mes neurones sont apportées par mon palais pendant la dégustation d'une tarte flambée. Le soleil caché derrière de gros nuages gris, a fini par me glacer le coeur. Sous les pluies abondantes, l'hiver est interminable. Et, comme un ours, j'hiberne jusqu'au réveil du primtemps car tous mes sens sommeillent. Un jour où je venais me receuillir à la cathédrale de Strasbourg et fesait quelques voeux en allumant un cierge. Je fus ensorcellée par une voix et la magie d'un instrument à corde, et tous mes sens se sont mis en alerte. Mon coeur a retrouvé son sud à la lueur de son chant. Depuis, Strasbourg est devenue ma ville. La cathédrale mon océan. Sa mélodie peut bien faire taire les cigales dans ma mémoire. Et, chaque jour passant, je remercie Dieu d'avoir mis sur ma route, ce jeune homme prénomé LUC car l'éclat de sa voix à fait rebattre mon coeur.
par luc arbogast, le 1/02/2006
bonsoir.
Le fait de vendre mes disques dans la rue répond à une demande du public.
Je ne compte plus les années passées à répondre que je n'avais rien à proposer que ma simple musique...et puis le temps a passé, et les portes se sont doucement ouvertes une par une. Aujourd'hui je peux proposer mes disques sur simple demande sur domus.atelier@laposte.net. Voilà.
ps: Un nouveau disque est en cours d'enregistrement.
A bientôt et merci pour cette chronique.
par Le Sto, le 1/02/2006
Merci de ces précisions. Et tant que nous y sommes, pour nos lecteurs y'a-t-il une adresse où il est possible de se procurer vos disques ou les rues sont-elles le seul magasin ?
A bientôt
par luc arbogast, le 30/01/2006
Bonjour.
Ravi de lire cette chronique sur notre travail,... je voulais simplement y ajouter un petit bémol...L'instrument principal dont je joue est bien un bouzouki, mais celui ci, cousin du modèle grec, est un bouzouki irlandais un peu plus ancien que son homologue grec. Le bodhran n'a rien des tablas, qui sont des percussions manuelles indiennes et se jouent par paire. le bodhran se joue avec une petite mailloche de buis tourné...et la musique que nous tâchons de jouer, nous la qualifion tout simplement de musique traditionnelle. Merci de nous permettre de rajouter une pierre à l'édifice, et à trés bientôt au détour d'une rue...
Luc
par stanek marjorie, le 29/01/2006
un voyage au delà du temps....une voix enchanteresse, un moment de pur bonheur, d'introspection et surtout de méditation, un voyage lointain ou il fait bon retourné trés souvent....
Merci.....Merci