Lhasa > Lhasa

Lhasa
5.2009
Notation
World/Ethno   

Apparue en 1997 avec son premier album La Llorona, Lhasa nous avait immédiatement séduits par sa voix soufflée et ses textes fiévreux en espagnol. On l’avait casée un peu précocement dans nos (bonnes) étagères world jusqu’en 2003, où l’on découvrait son deuxième bijou The Living Road, qui mélangeait les styles, les langues, les couleurs et lui permettait d’imposer un style chamarré atypique à l’image de ses racines multiculturelles.

Impatients de la retrouver après six nouvelles années de lecture en boucle, c’est avec surprise et déception que l’on écoute son troisième album éponyme. C’est sur des influences blues-folk très américaines que la belle nomade a choisi de poser ses valises. Les inconditionnels diront que c’est un bel hommage à ses origines maternelles et le qualifieront peut-être de pur ou d’authentique. Il n’empêche qu’on peut aussi le trouver plat, ennuyeux, voire lancinant, et que le plaisir d’entendre à nouveau cette voix superbe ne l’emporte malheureusement pas sur la monotonie du rythme et de nouvelles intonations traînantes…

Si Lhasa a décidé d’hiberner dans les montagnes du Colorado en chantant des berceuses, nous voilà indéfiniment condamnés à l’errance sur The Living Road, en quête de l’esprit nomade qui nous avait tant émus à l’époque. Nous danserons, chalouperons, vibrerons, jusqu’à ce qu’elle vienne enfin nous rejoindre sur la route de la fièvre, du déchirement, de l’espoir et de la créativité…


- Sarah Despoisse, le 15 06 2009

Ractions

par le_sto, le 15/06/2009
Je te rejoins parfaitement, malgré différentes écoutes, je n'arrive pas à accrocher à cet album. Titres plutôt insipides, tout en anglais alors que l'alternance esp-fr-ang était un atout évident et une ressemblance quasi-totale entre les différentes instrumentations. Vraiment dommage...

Multimedia:

This text is replaced by the Flash movie.