Woodpigeon > Songbook

Songbook
10.2008
Notation
Rock   Pop   Folk

On a à peine eu le temps de se dire que Woodpigeon avait réalisé un intelligent petit chef d’œuvre avec Treasury Library Canada que déjà les huit Canadiens remettent le couvert avec Songbook, leur premier manifeste sorti l’an passé outre-Atlantique, maintenant distribué en Europe. Mais autant le dire d’entrée : si tout y est, subtil et enchanteur, que ce soit la pop orchestrale mi-douce, mi-amère, le jeu léché des instruments et des qualités vocales...les 14 perles pop tardent souvent à révéler leur charme ou leurs secrets.

Car Songbook pose en vrac et par brassées entières les sacs de trouvailles de Mark Hamilton, leader aux idées débordantes, mais sans réussir à les canaliser. Et autant Treasury semblait couler d’un bout à autre en une totale maîtrise, autant Songbook possède quelque chose de moins abouti, alignement d’essais et d’erreurs (bien trop de titres se réfugient en singalongs pour des bouts de course un peu molles du genou) ou de tentatives parfois réussies (tel un "Chorus of Wolves" qui pose de manière bien plus assumée).

Faute d’oser suffisamment, ce premier jet s’avère un condensé de ritournelles douces et féériques, miniatures d’indie folk dont le rayonnement s’arrête hélas bien trop aux fenêtres de son royaume. En fin de compte, Songbook est l’histoire d’une clé perdue que l’on n’arrive plus à retrouver, ou le trou d’une serrure qui refuse d’en dévoiler davantage. Pendant ce temps, Woodpigeon met les bouchées doubles pour terminer son troisième album, poursuivant implacablement sa croissance. J’ai bien peur que cette œuvre d’enfance de Mark Hamilton arrive trop tard pour être appréciée à sa juste valeur.


- runeii, le 10 11 2008

Multimedia:

This text is replaced by the Flash movie.